Espanyol Barcelone 0-1 Real Madrid

20 février 2011

Le Real Madrid, pourtant réduit à 10 dès la 3e minute après l’exclusion sévère de son gardien Iker Casillas, s’est imposé (1-0) sur la pelouse de l’Espanyol dimanche et revient à cinq points du FC Barcelone, tenu en échec samedi à Gijon (1-1) lors de la 23e journée de Liga.Les hommes de José Mourinho n’ont pas laissé passer leur chance de réduire l’écart sur les coéquipiers de Messi malgré les circonstances. En infériorité numérique tout le match, les merengue ont fait preuve de courage pour venir à bout de l’Espanyol.

En 1re période, après l’exclusion de Casillas, qui a effleuré Callejon lors d’une sortie en dehors de sa surface (3), le Real Madrid a dominé les débats et a logiquement ouvert le score par Marcelo. Le défenseur brésilien marquait d’une frappe puissante dans un angle très fermé après avoir été alerté par Cristiano Ronaldo (24).

Après la pause, les merengue perdaient peu à peu le contrôle du ballon mais les Catalans ne se créaient qu’une occasion très franche, une balle piquée de Verdu enlevée in extremis de sa lucarne par le jeune (23 ans) gardien remplaçant madrilène Antonio Adan (86).

Le Real Madrid se montrait très dangereux en contre et sans la maladresse d’Emmanuel Adebayor conjuguée à la bonne performance du gardien de l’Espanyol Carlos Kameni, la victoire finale aurait été plus large.

« L’Espanyol est un adversaire redoutable et qui est toujours très soutenu par ses fans. Perdre son gardien dès la 2e minute était très dur. Les joueurs ont été fantastiques, on mérite de gagner », a déclaré Mourinho.

Interrogé sur l’écart de cinq points séparant le Real du FC Barcelone, le Portugais a répondu: « Cinq point, c’est un bel avantage. Je voudrais bien avoir cinq points d’avance sur le deuxième ».

Plus tôt dans la soirée, Villarreal avait concédé sa deuxième défaite consécutive, à La Corogne (0-1), et perdu sa place sur le podium, où il était monté après la 4e journée, au détriment de son voisin du FC Valence, vainqueur samedi sur le terrain de l’Atletico Madrid (2-1).

C’est un but de Lopo (60) qui a permis au Deportivo La Corogne de glaner une précieuse victoire dans l’optique du maintien. Les Galiciens quittent la zone rouge pour remonter à la 14e place.

Samedi, le FC Barcelone, très bien pressé par le Sporting au début, a été incapable de prendre le match à son compte et s’est retrouvé mené après un quart d’heure de jeu.

David Barral a inscrit un but somptueux: une frappe du droit parfaite après avoir effacé Piqué et Milito (16).

Malmené, mené au score, le Barça a fini par réagir, notamment grâce à l’entrée de Pedro à la place d’un Afellay inoffensif (46). Iniesta (33), Xavi (54) et Messi (56) ont tous cadré, mais à chaque fois, le gardien du Sporting, Cuellar, était sur la trajectoire.

A la 80e minute, parfaitement lancé par Messi, Villa, formé au Sporting, a trompé Cuellar d’un lob magistral.

Après avoir frôlé la défaite, le Barça a même été à deux doigts de gagner, mais Pedro était un peu court sur sa reprise au second poteau (87).

« Nous ne sommes pas invincibles », a commenté Guardiola, qui avait décidé de faire souffler plusieurs titulaires habituels, dans la perspective du match de Ligue des champions contre Arsenal mercredi. Pedro, finalement appelé à la rescousse, Busquets et Abidal étaient remplaçants.

Officiel: Ricardo Carvalho au Real Madrid !

12 août 2010

Ricardo Carvalho, surnommé Ricci en Angleterre, n’évoluera pas la saison prochaine sous les couleurs de Chelsea. Selon les sites officiels des clubs, les Blues et le Real Madrid sont en effet tombés d’accord sur le transfert du joueur vers l’équipe espagnole. Après six ans passés sur les bords de la Tamise, notamment sous les ordres de José Mourinho, le défenseur central aux 67 sélections devrait donc retrouver à Madrid son ancien technicien qui l’avait déjà fait venir de Porto à Londres. Le joueur doit toutefois encore passer la visite médicale et se mettre d’accord sur son salaire et la durée de son contrat avant de devenir définitivement Madrilène.

En général, les histoires d’amour avec José Mourinho ne finissent jamais mal. Alors que le technicien a tenté d’amener avec lui Douglas Maicon, le latéral brésilien, après son départ de l’ Inter Milan pour le Real Madrid au début de l’été, le Portugais récupérera quand même sous ses ordres l’un de ses anciens protégés à Londres. Ricardo Carvalho, le défenseur central portugais qu’il avait déjà fait venir à Porto, puis à Chelsea, sera Madrilène dans les prochains jours. Et si le défenseur central doit encore satisfaire à la traditionnelle visite médicale et se mettre d’accord sur son salaire avec ses futurs dirigeants, nul doute que ce dernier portera bientôt les couleurs merengues.

L’information, d’abord annoncée dans les médias espagnols, a en effet été confirmée sur les sites officiels des deux équipes. Dans un communiqué de presse, le Real Madrid se félicite ainsi d’avoir arraché un joueur, je cite, « élégant, rapide et avec un positionnement parfait« . A 32 ans, l’homme aux 67 sélections avec le Portugal tâchera donc de solidifier une défense centrale qui a toujours montré des signes de faiblesse et ce, malgré le recrutement la saison passée de  Albiol en provenance du Valence CF. Et si le club de la capitale a perdu l’international allemand Metzelder, parti le 1er juillet dernier pour rejoindre Schalke 04 au même titre que le légendaire Raul, Carvalho tâchera d’apporter son expérience à sa future équipe.

Un recrutement de premier choix?

Vainqueur de la Ligue des champions avec le FC Porto contre l’AS Monaco en 2004, le Portugais a également tout gagné en Angleterre lors de ses six années sous le maillot des Blues. Tout gagné sauf une Coupe d’Europe qui s’est toujours refusée à lui. Trois Premier League, deux FA Cups et deux Carling Cups sont ainsi tombés dans ses bras depuis son arrivée dans la banlieue chic de Londres en 2004. Le natif d’Amarante a néanmoins tout remporté depuis ses débuts, même une Coupe de l’UEFA avec les Portuans en 2003, et vient en Espagne pour relever de nouveaux défis. Notamment celui de dominer enfin le FC Barcelone dans une Liga à sa main depuis deux exercices. A 32 ans, l’arrière central s’est engagé, selon les médias espagnols, pour les deux prochaines saisons, soit le temps estimé par José Mourinho pour que son équipe atteigne son pic de forme.

Ricardo Carvalho est aussi la quatrième recrue marquée du sceau du Special One depuis son arrivée au Real. Di Maria, Pedro Leon et Sami Khedira ont ainsi précédé l’international portugais quand Sergio Canales s’était déjà engagé en faveur de la Maison blanche en février 2010. Recruteur avisé, autant quand il entraînait Chelsea que l’Inter Milan, le coach emblématique a bien entamé son chantier. Il devra néanmoins prouver sur le terrain que le choix de ses hommes était le bon. Et ce n’est pas la partie la plus simple qui s’annonce. Mais à 32 ans, « Ricci » ne pouvait rêver meilleur challenge…

Finances : la FIF s’organise

4 avril 2008

 

La FIF a inauguré aujourd’hui son site entièrement consacrée aux finances : http://finco.unblog.fr

Allez y faire un petit tour.

Finances : la FIF s'organise dans Finances bourse_grise1-pop

Quand le monde vibre au rythme de l’Afrique !

4 avril 2008

 

La Coupe du Monde 2010, organisée en Afrique dans 4 nations différentes, a connu un succès impressionnant. Nous nous appretons à entamer les 1/8 de finales, qu’il y eut déjà bon nombre de buts inscrits, du spectacle, du football de qualité, et de belles surprises.

 Quand le monde vibre au rythme de l'Afrique ! dans Competitions article_CPS.HYS74.200108080825.photo00.photo.default-512x351

Parmi les 6 pays africains participants, 2 seulement ont passé le 1er Tour, pour les autres ce fut manque de chance. En effet, le Cameroun, évoluant dans le groupe A a concédé trois matches nuls, ce qui ne suffit pas pour passer au prochain tour. Le Maroc, même histoire : il était à 1pt de la qualification, pire à 1 but seulement. Le Togo et l’Afrique du Sud ont du succomber dans des groupes très serrés. Enfin, le Ghana et le Mali décrochent leurs billets pour le tour suivant, et sauvent la face de l’Afrique. Pour le premier, ce ne fut pas trois matches de plaisances : les Ghannéens ont du résister au Mexique, à l’Iran , et à la Serbie, en n’encaissant aucun but, mais en ne marquant aucun but non plus. Cela suffira pour les qualifier. Le Mali quant à lui, à été très irrégulier. Il a débuté la compétition timidement (0-0), contre la Corée du Sud, puis a impressioné, en écartant haut la main une équipe d’Argentine, trop faible défensivement (2-0), mais a déçu lors de son dernier match en concédant une défaite (0-1). Ces deux équipes continueront-ils leur aventure ? En feront-ils une odysée ? Le périple n’est pas encore fini, et l’ambition de l’Afrique ne fait qu’augmenter.

 

FIF : Enfin une réorganisation

3 avril 2008

 

Entre, des millions qui disparaissaient, des points non attribués et un classement mal tenu, la FIF avait connu une période houleuse, sous la pression des membres et des sponsors.

Aujourd’hui, un accord a été passé entre les membres du comité, lors de la Conférence d’Accra (Ghana), avec la nomination d’entraineurs de football en activité aux postes les plus hauts. Cette initiative fut applaudie à l’unanimité. Nous retrouvons ainisi, çaoui Bachir, entraineur du Ghana, au poste d’Organisateur Général, Djerrari Saad à la tête du Bureau de gestion des classements, et Sbihi Tawfik comme Délégué aux finances.

 FIF : Enfin une réorganisation dans Initiatives istockphoto_3749149_video_conference

Cette mesure sera mise en place le plus vite possible d’après la FIF, c’est-à-dire demain. Celle-ci a également ajouté une loi dans son Réglement Intérieur, je cite : « Article 21 : Tout responsable ou membre qui se charge des tâches d’autrui sans autorisation, serait immédiatelent sanctionné, au point de se faire limoger [...] Tout membre a le droit de publier un article  et toute autre personne modifiant ou supprimant cet article sans avoir avertit l’auteur au préalable sera jugé et puni. »

La FIF a su donc prendre des mesures, et fait un pas dans la cour des grands. Un membre du comité a mis fin à la conférence en déclarant : « La FIF est en mesure de rivaliser avec la CAF, ou même la FIFA, mais notre but n’est pas celui-ci. Le football est un sport d’union, et nous devons considérer les autres Organisations comme alliés potentiels ».

 

Çaoui réalise des emprunts affolants…!

3 avril 2008

 

Après de très longues discussions avec la fédération ghanéenne de football, çaoui Bachir, le sélectionneur de l’équipe nationale, a pu décrocher deux contrats avec les fédérations egyptienne et camerounaise concernant un emprunt de 10 millions d’euros dans les caisses de chaque pays en vue de la Coupe du Monde 2010. Le technicien marocain souhaite sans doute réaliser des gains colossaux lors de l’organisation de la compétition car il s’engage à rendre la totalité des prêts en ajoutant 50% d’intérêts, soit une dette de 30 millions d’euros.

 

Affaire à suivre…

 

Bilan des éliminatoires de la Coupe du monde 2010

2 avril 2008

 

Le vendredi 28 mars, le Cameroun fut le premier pays à obtenir sa qualification pour la Coupe du Monde 2010, mais de justesse dans un groupe à première vue à sa portée. En effet , ni le Burkina Faso ni le Soudan ne peuvent être considérés comme véritables barrières au vainqueur de la FIF Cup 2008.Cependant Bamohammed se dit confiant pour la suite de la compétition et parle de fatigue.

Le samedi 29 mars, l’Egypte jouait sa qualification pour une éventuelle place en phase finale de la Coupe du monde 2010 dans un groupe très compliqué et composé de ténors du football africain qui sont la Côte d’Ivoire et le Togo.Malheuresement, le technicien marocain Lamzouak n’a pas trouvé la solution pour qualifier son équipe et fut donc battu et par conséquent remplacé par le Togo.

Bilan des éliminatoires de la Coupe du monde 2010 dans Eliminatoires le-ghana-mis-a-prix_actus

Le même jour, Sbihi qualifia aisement le Maroc pour la première fois depuis 1998, avec ,à noter , un festival offensif illustré par une écrasante victoire sur la Guinée 4 à 0.

Le lundi 31 mars,c’est le Ghana qui a rejoint Maroc et Cameroun avec pourtant un petit relâchement lors du dernier match plus amical qu’autre chose puisque le Ghana avait enchaîné 4 victoires et 1nul et avait assuré sa qualification pour la Coupe du monde.

Enfin, le Mali de Djerrari a rejoint les équipes qualifiées pour la Coupe du monde avec un round d’observation qui a duré l’espace des matchs allé , et où le Mali a fait 3 nuls puis 3 victoires.

 

Bilan de la CAN 2010 : Surprenant !

2 avril 2008

 

16h15 au Caire. Coup de sifflet final du match Mali – Guinée. La finale tant attendue prend fin et l’aventure s’arrête là. La Mali remporte sa première Coupe d’Afrique de l’histoire. Quant aux autres équipes « certified FIF », leur parcours n’a pas été aussi long, parfois même extrêmement court…

Le Cameroun ne brille pas mais convainc

Après des phases éliminatoires dans un groupe d’unnormalmohamadouidrissouetwaelgomaa.jpg niveau élevé(Tunisie, Togo, Sénégal), les Lions Indomptables finissent en tête avec 5 pts (1victoire, 2 nuls) et ils apparaissent comme de sérieux prétendants au titre. Les espoirs se confirment car Bamohammed arrive à s’imposer devant les hommes de Lamzouak, tenants du titre et qui avaient été les bourreaux du Cameroun à deux reprises lors de la dernière édition(Match de poules 4-2 et finale 1-0). En réalisant cet exploit lors de cette finale « avant la lettre », les camerounais, confiants, ne savaient pas qu’ils allaient se heurter à un outsider, le Mali, qui les rétame(1-0) grâce à un coaching parfait de l’autre technicien marocain, Djerrari. Les hommes de Bamohammed n’arrivent pas à croire qu’ils aient été disqualifiés par les joueurs maliens et s’en mordent les doigts, maintenant…

Les Pharaons déçoivent

Lamzouak, sélectionneur de l’Egypte, n’a pas été à la hauteur des attentes et n’a pufinalecan2008songzakiprw620020080210.jpg dépasser les quarts de finale, après une qualifications plus qu’ hasardeuse(1 victoire, 1 défaite, 1 nul) dans un groupe pourtant à sa portée(Guinée, Maroc, Niger). Le technicien marocain se dit très déçu de la performance de ses joueurs mais la Confédération Egyptienne de Football pointe le doigt sur les tactiques de l’entraîneur qui n’était pas compatibles avec les joueurs. L’Egypte se voit cette année privée de la Coupe qu’elle a su remporter à deux reprises (2006 et 2008) et Lamzouak, quant à lui, se remet en question et élabore de nouvelles formations et tactiques de jeux pour son équipe.

 

Le Ghana chute encore une fois

ghanamarocdiaporama.jpgEn se qualifiant très facilement pour la CAN 2010, les ghanéens reprennent espoir et sont considérés comme des favoris lors de cette compétition. çaoui sait que s’extirper de ce groupe ne sera pas une mince affaire face à de grandes équipes africaines(Nigeria, Angola, Afrique du Sud) mais n’arrive tout de même pas à passer aux deuxième tour après sa défaite en match de barrage contre des nigérians déchaînés(3-2 avec prolongations) en ayant obtenu les mêmes résultats(3 nuls). Le Ghana, qui était arrivé en Demi-Finale deux ans auparavant, n’a pas pu réitérer son parcours et les supporters se montrent de plus en plus réticents à la venue de l’entraîneur marocain, qui devra se racheter lors des qualifications pour la Coupe du Monde.

Les Maliens subjuguent l’Afrique !

Débutant dans un groupe plus ou moins facile(Soudan, Côte d’Ivoire, Zambie), ni Djerarri ni les joueurs maliens ni les supporters ne savaient que lors de cette Coupe d’Afrique, le Mali exploserait tous les pronostics et qu’un modeste outsider corrigerait toutes les grandes équipes africaines. La qualification aux quarts de finale se fait sanskanoute275feature.jpg encombre(2victoires, 1 nul), avec une victoire surprenante face à la Côte d’Ivoire. Le Mali se débarrasse ensuite du Nigeria(1-0) pour s’imposer face aux Lions Indomptables(1-0) avec un festival de buts de Kanouté(5 dans toute la compétition). La Finale, tout le monde la connaît, le Mali bat la Guinée, autre surprise du championnat par un but. Les Aigles n’encaisseront aucun but tout au long de la compétition en partie grâce à une défense exemplaire menée par Diarra. Saad Djerrari, avec un coaching parfait et bien coordonné, devient sans conteste la gloire nationale du Mali et obtient comme titre honorifique la Légion d’Honneur par le président malien, d’autant plus que l’entraîneur marocain a pris le parti de financer le Programme de Développement du Football Malien(PDFM) grâce à des dons.

Le Maroc dégringole(encore?)…

782540957747.jpgEncore une fois, les marocains n’arrivent pas à dépasser les phases de poules(depuis 6 ans) et le coaching de Sbihi Tawfik, le nouveau sélectionneur ne change rien malgré le fait qu’il ait été finaliste de la FIF Cup. Les Lions de l’Atlas sont défaits logiquement par l’Egypte (1-0) et par la Guinée qui revient en force par le même score, mais leur victoire sur le Niger reste à titre honorifique. L’image de Sbihi dans son pays natal souffre un peu mais les supporters sont toujours confiants et espère que l’entraîneur pourra réaliser un bon bilan en qualification pour la Coupe du Monde.

Djerrari : il n’arrêtera pas de nous surprendre !

28 mars 2008

 

3e, lors de la FIF-Cup 2008, Champion de la CAN 2010, et 1er au classement FIF actuel, le Mali en a surpris plus d’un. A la base de cet envol, Saad Djerrari, qui a fait la une de tous les magazines sportifs il y a quelques temps. Mais, aujourd’hui, si on en parle à nouveau, ce n’est pas pour les résultats avec l’équipe du Mali, mais pour son Programme de Développement du Football Malien (PDFM), créé en 2008. Aujourd’hui, lors d’une rencontre officiel, il a fait un don de 500.000 € pour promouvoir ce programme, en laissant un mot : « Le PDFM est un combat, ou les plus riches ne sont pas les vainqueurs. Il suffit de peu d’argent et de beaucoup de bon coeur ! ». Derrière, le calculateur, se cache un poète… il n’arrêtera pas de nous surprendre !

Djerrari : il n'arrêtera pas de nous surprendre ! dans Initiatives ec65a8b461

 

Djerrari : le messie tant attendu

26 mars 2008

Saad Djerrari, entraineur du Mali depuis l’été 2008 a su rapporter un peu de joie et de sérénité au sein du peuple malien.

Djerrari : le messie tant attendu dans Entraineurs jpg_9

Déjà en 2008, l’homme dont on n’a jamais pris une seule photo a su se classer 3e lors d’une FIF Cup très serré, avant de qualifier les Aigles pour la CAN et la remporter dignement pour la première fois de l’Histoire du Mali. Le technicien hors-norme est doté d’un esprit calculateur qui lui permet de prévoir les coups des adversaires. Ces qualités font de lui un messie. Même le président l’a récompensé en le décorant de la Légion d’Honneur. La FIF quant à elle ne l’a pas loupé et a même prévue de le nommer « Meilleur entraineur FIF des années 2000″.

De plus, sa capacité ne s’arrête pas là, c’est un entraineur humain et noble. Il donne la chance à des jeunes joueurs de jouer au plus haut niveau, et s’investit entièrement dans les oeuvres charitatives. Avec la presse, l’entraineur ne parle ni anglais, ni français, lui, il parle football !

 

123